de l'exotérisme à l'ésotérisme, venez arpenter les chemins de la connaissance et du savoir en ce lieux de partage.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le marronier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaillene Alexiel
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Là ou mon Cœur me porte

MessageSujet: le marronier   Mer 12 Sep - 11:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Son bois n'est pas réputé de qualité pour la menuiserie, la charpente ou le papier.Il est utilisé en agriculture pour la confection de piquets et de treillis car son bois est peu putrescible. C'est comme arbre d’ornement, et moindrement d'alignement qu'il est utilisé, pour son feuillage dense, ses fleurs bien visibles, et des marrons autrefois jugés très exotiques. Arbre forestier vrai, il ne nécessite ni taille, ni entretien particulier mais il supporte des tailles parfois dures. Il rejette à partir des souches, souvent sans survivre. Il est jugé très résistant sur les sols qui lui conviennent (plutôt acide) mais il est plus sensible à la pollution urbaine et à la déshydratation que le platane.
Le marron d'Inde contient de l’amidon, des saponines (aescine) et surtout des glucosides (aesculine, fraxine), qui le rendent toxique. Il n'est donc pas recommandé de le donner à manger au bétail, bien que cela ait été fait dans le passé pour les chevaux et bovins.


On utilise depuis longtemps son écorce (riche en tanins et en flavonoïdes), ses fleurs et ses marrons pour en tirer des préparations médicinales. En Turquie, le marron réduit en poudre était réputé soigner certaines maladies pulmonaires. Le marron semble aussi avoir été utilisé pour soigner les maladies pulmonaires du cheval.
Un extrait normalisé en escine (16 % à 20 %), mais ne contenant pas d'esculine (anticoagulant toxique) est commercialisé depuis les années 60, fabriqué à partir de la graine entière, car la fleur, la feuille ou l'écorce contiennent de l'esculine. Il traite l'insuffisance veineuse et certains troubles associés (lourdeur et gonflement des jambes, démangeaisons, varices, phlébite, certaines ecchymoses, hémorroïdes (au xviiie siècle, les Français produisaient un extrait anti-hémorroïdaire). Une étude faite sur des ratslaisse penser que l’extrait normalisé de marronnier d’Inde aurait un effet hypoglycémiant qui pourrait contribuer à traiter le diabète. Certains extraits ont une activitévitaminique P, anti-hémorragique, qui les ont fait utiliser dans des préparations destinées à faciliter la circulation sanguine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dementiae.fr1.co
 
le marronier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le marronier de la rentrée scolaire des hebdos...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dementiae :: l'antre :: les bases :: le jardin-
Sauter vers: