de l'exotérisme à l'ésotérisme, venez arpenter les chemins de la connaissance et du savoir en ce lieux de partage.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le chien noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaillene Alexiel
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Là ou mon Cœur me porte

MessageSujet: le chien noir   Mer 17 Juin - 17:49


1. terminologie


Le terme «chien noir» est utilisé pour se référer à des apparitions de créatures qui ressemblent à des chiens noirs en général mais il est aussi souvent utilisé comme un terme générique pour les apparitions de chiens d'autres couleurs et types. Le terme ne comprend pas habituellement apparitions d'animaux de compagnie Cependant.
Brown  distingue trois types distincts de chien noir si elle note toutefois que «Évidemment, ces trois divisions existent pour notre confort simple, il y a de nombreux chevauchements.".
"A. Ce qui est généralement connu localement sous le nom Barguest, Shuck, Noir Shag, Trash, Skriker, Patmol, Hooter, et d'autres noms. Ce ne sont pas les noms des individus, mais d'une créature impersonnelle qui est distribué sur certaines zones ... Cette type, que nous pouvons appeler Barguest type, change de forme, une chose qu'aucun vrai chien noir ne fait jamais . .


"B. Ce qui est presque toujours connu sous le nom de chien noir, est toujours noire, et est toujours un chien et rien d'autre ... Il est toujours associé à un lieu déterminé ou de« bête »sur une route. Il est toujours un individu. Parfois elle est associée à une personne ou une famille ... une autre association personnelle est que, avec les sorcières. .


"C. Une troisième variété de chien noir , ce qui est rare, est celle qui apparaît dans une certaine localité en conjonction avec un cycle du calendrier."




2. Où sont ces apparitions rapporté?


Les chiens noirs ont été largement rapportés en Grande-Bretagne, en particulier en Angleterre, et sont généralement considérés comme un phénomène essentiellement britannique. Cependant, ils ont également été signalés dans diverses formes en Irlande, France, Allemagne, Autriche, Pologne, Italie, Croatie, de la Scandinavie, les Etats-Unis d'Amérique et du Canada.


Le chien noir est connu sous différents noms dans différentes parties des îles Britanniques  par exemple:
Norfolk: Shuck, Black Shuck, Old Shuck
East Anglia: Old Shock, Shucky Dog, Black Shuck, the Shug Monster
Suffolk: Scarfe, Gally-trot, Gallytrot, Galley Trot, Moddey Dhoe
Wales : Gwyllgi


Les chiens noirs sont souvent associés à un lieu ou une région particulière . Les chiens noirs ont également été signalés à des endroits associés à des crimes violents. Types de lieux associés avec des apparitions de chiens noirs comprennent: les routes, les carrefours, les ruelles, sentiers, ponts, passerelles, portes, escaliers, les limites, les champs, les haies, les voies vertes, des sites en bordure de voie trésor, des enterrements, des tombes et des potences, des puits et des arbres. Les chiens de race noire sont souvent rencontrés près de l'eau, EX. la mer, les étangs, et des ponts plus ruisseaux ou rivières. Toutefois, «il y a très peu d'endroits en Grande-Bretagne où l'on est très loin de l'eau (sauf en période de sécheresse!)"  les chiens noirs pourraient patrouiller lignes telluriques et apparaissent aux points telluriques divers tels que les cimetières, les vestiges préhistoriques et antiques voies de roulement.


Chiens noirs sont généralement vus la nuit  si les observations ont eu lieu en plein jour. Ils sont généralement connu à l'extérieur, souvent dans les milieux ruraux isolés, bien que quelques comptes de rencontres à l'intérieur des maisons ont été rapportés. Dans certains cas, le percipient faisait le chemin du retour seul la nuit. Percipients peut signaler que tout à coup ils prennent conscience d'un chien noir trottinant à côté d'eux


3. Comptes des expériences


Le premier compte en anglais d'un chien noir est probablement apparu dans la «Chronique anglo-saxonne» en 1127


"Que personne ne soit surpris de la vérité de ce que nous allons raconter, car il était de notoriété publique dans tout le pays qu'imédiatement après son arrivée [l'abbé Henri de Poitou à l'abbaye de Peterborough] - c'était le dimanche, quand ils chantent Exurge Quare o, d -. beaucoup d'hommes à la fois vu et entendu un grand nombre de chasseurs de chasse Les chasseurs étaient noirs, énorme et hideux, et montait sur ​​des chevaux noirs sur fond noir et des boucs, et leurs chiens étaient noir de jais avec des yeux comme des soucoupes et horrible. Cela a été vu dans le parc aux cerfs même de la ville de Peterborough et dans tous les bois qui s'étendent à partir de cette même ville de Stamford, et dans la nuit, les moines les entendaient sonner et la liquidation de leurs cornes. Un témoins fiable qui veillaient dans la nuit a déclaré qu'il pourrait bien y avoir eu jusqu'à vingt ou trente d'entre eux ayant noué leurs cornes aussi près qu'ils pouvaient dire. Cela a été vu et entendu à partir du moment de son arrivée tout au long de Carême et jusqu'à Pâques. "


Un autre compte au début a été fourni par un membre de la congrégation de l'église de Bungay, Suffolk le dimanche 4 Août 1577. Le chien, puis entra dans l'église, à quelques miles de là, à Blythburgh
Voici un cas qui a été recueilli par Miles (1908) au cours d'une enquête sur les apparitions d'animaux étranges qui avaient été signalés dans une ruelle en Laburnham Villa, un village situé à environ mi-chemin entre Londres et Bristol. Les apparitions ont été considérées comme l'esprit d'un agriculteur local qui s'était pendu dans un hangar près d'un siècle plus tôt. Un des villageois a fait le récit suivant:


"Au début de Janvier, 1905, environ sept heures et demie du soir, je marchais jusqu'à mi-chemin de la [une auberge locale]. J'ai soudain vu un animal qui semblait être comme un gros chien noir apparaissent tout à coup sur de la couverture et traverser la route tout près en face de moi, je pensais que c'était le chien appartenant au curé J'allais l'appeler pour envoyer à la maison, quand il a soudainement changé sa forme, et transformé en un noir. âne debout sur ses pattes de derrière. Cette créature avait deux yeux de braise, qui m'ont paru être presque gros comme des soucoupes. je l'ai regardé avec étonnement pendant une minute ou deux, quand il a soudainement disparu. Après que je me suis dépêché à domicile, pour la vue de cette créature avec les yeux brillants de grands m'a donné un choc. la soirée a été un de lumière pour la période de l'année. "


Voici un cas cité par McEwan (1986) impliquant une fillette de quatre ans qui avaient été évacués pendant la Seconde Guerre mondiale:


"Ma rencontre a eu lieu un après-midi en été, lorsque j'avais été envoyé au lit, mais était loin d'être endormie. J'étais assis à la fin de la grande lit en laiton, en jouant avec les boutons d'ornement et de regarder par la fenêtre, quand je était au courant d'un bruit de grattage, et un énorme chien noir venait à pied de la direction de la cheminée à ma gauche. Elle est passée autour de l'extrémité du lit, entre moi et la fenêtre, au coin du lit d'autres, vers la porte . comme le chien passé entre moi et la fenêtre, il se balançait sa tête ronde pour me regarder - il y avait de très grandes, les yeux très rouges, qui brillaient de l'intérieur, comme si éclairée, et comme il me regardait j'étais assez effrayé, et tout à fait conscient du souffle de la créature, qui était chaud et fort comme un coup de vent. l'animal doit avoir été très grand, alors que j'étais assis sur le lit de l'ancienne, qui était assez élevé, et nos yeux sont de niveau. Curieusement, au moment où il atteint la porte, il avait disparu. je vous assure que j'étais éveillé à l'époque et a siégé pendant un certain temps de s'interroger sur ce que j'avais vu, et pour être honnête, trop peur de se mettre au lit , sous les couvertures, et aller dormir. je me souviens clairement de ma mère et notre hôte, assis dans le jardin au soleil la fin, en parlant, et en entendant la sonnerie de la cloche de l'hebdomadaire frit de poisson van de Birmingham comme il est passé par le village, je suis sûr que je ne rêvais pas, et je n'ai jamais oublié l'expérience, se souvenant dans les moindres détails comment je me sentais, ce que le chien avait l'air, etc "


Voici le récit d'une expérience que j'ai eu comme un petit enfant, âgé de 3-5 ans sans doute, quand je vivais à Spalding dans le Lincolnshire, en Angleterre. J'ai écrit ce compte dans le cadre d'un livre sujet l'école quand j'étais âgé de 9-10 ans.


"L'année était d'environ 1974. J'avais été dans le lit d'un couple d'heures. Je me suis réveillé pour entendre un crépitement de pieds. Je levai les yeux en pensant que c'était mon chien, mais à ma terreur, je vis un animal noir massif probablement avec des cornes, mais peut-être les oreilles, galopant le long de la atterrissage vers ma chambre. j'ai essayé de crier mais il me fut impossible. les yeux étaient des créatures jaune vif et gros comme des soucoupes. l'animal arrivé à ma porte de la chambre, puis a disparu aussi vite qu'elle est apparue. j'ai ensuite réussi à crier et ma mère est venu pour me calmer. elle a dit qu'il était un reflet de phares de voiture ce que je pensais que c'était un fantôme. je croyais jusqu'à ce que quelques années plus tard, quand je lisais un journal local qui a eu un article d'une maison hantée du conseil qui a été habité par un esprit frappeur. Une variété d'objets ont été jetés au bébé enfant de la famille. le père prétendait qu'un chien noir se précipita sur lui et a ensuite disparu. Il a également affirmé que une chèvre noire avait été vu en train de la maison. je pensais aussi, j'ai vu une chèvre noire fantomatique sur le palier de ma vieille maison. Après avoir lu cet article j'ai été convaincu que ce que je pensais qui s'était passé il y a quelques années avait probablement passé. "


Bien qu'il soit difficile pour moi de rappeler une image visuelle de la «apparition», j'estime que l'animal était 2,5-3,0 pieds de haut; sa fourrure était debout sur ​​la tête et il semblait être hargneux ou tout au moins, il a été nu ses dents. C'est cette expérience qui a stimulé mon intérêt pour la parapsychologie et du paranormal. Un compte rendu des effets que cette expérience a eu sur ma vie a été publiée dans les expériences exceptionnelles de l'homme (EHE) revue et le Journal de l'American Society for Psychical Research en 2000.

Je dois dire que, autant que je sais, je n'avais pas entendu des histoires similaires avant mon expérience. En fait, en dehors de la lecture d'une petite section à propos des fantômes d'animaux dans le livre le fantôme d'un enfant quand j'avais environ 9-10 ans de l'âge et le cas que je me suis souvenu du journal, j'étais sous l'impression que les rapports d'apparitions de chiens noirs étaient extrêmement rare. Comme je n'avais pas rencontré beaucoup d'informations sur le sujet, j'ai finalement décidé de placer une annonce dans «Le chercheur Psi '(publié par la Society for Psychical Research) demandant si quelqu'un avait pu suggérer des références possibles concernant les fantômes des animaux et des chiens noirs, en particulier, . J'ai reçu un certain nombre de réponses valables qui m'a orienté dans la direction d'un certain nombre de références utiles.


4.Comment sont ces apparitions interprété?


Réactions à des apparitions de chiens noirs varient de la peur et l'agression à l'acceptation et l'amitié. Parfois, les gens essaient de caresser le chien (sans doute si elle semble sympathique), tandis que d'autres fois, les gens ont tenté de le frapper. Chiens noirs dans le Lincolnshire ont souvent été considérés comme inoffensifs et de protection. En effet, il semble que le chien noir anglais est devenu une créature moins redoutable et plus convivial au cours du siècle dernier) suggère que «de travail sur la base de témoignages de première main il y a des preuves un peu plus que les chiens noirs sont sympathiques (ou du moins sans danger ) que parce qu'ils sont dangereux. En effet, les chiens sont souvent positivement utile. ". L'apparition des apparitions de chiens noirs a souvent été considéré comme un présage de mort ou de la malchance ou de mauvais temps. Certains les apparences sont de bons présages, mais ils sont surtout considérés comme de mauvais présages, que ce soit collectivement ou personnellement.


Alors quelles explications sont là pour ces rencontres avec le chien noir? À bien des égards, je pense que l'imagerie hypnagogique / hypnopompiques (ce qui se produit comme une tombe ou se réveiller de son sommeil), plus la paralysie du sommeil fournir une explication assez bonne et parcimonieuse concernant mon expérience avec le chien noir. Il l'a fait se produire pendant la nuit autour de la période de sommeil; l'image visuelle d'un noir grand comme un chien animal, vu avec les yeux ouverts, était assez bizarre et très réaliste et il l'a fait évoluer vers moi d'une manière délibérée. Le fait que j'étais également temporairement incapable de bouger ou faire un bruit tout au long de mon expérience semble remarquablement similaire à la paralysie du sommeil. La paralysie du sommeil est aussi généralement accompagnée par une conscience de l'environnement un et se termine souvent de façon soudaine et spontanée.


Toutefois, une partie de moi est toujours pas convaincu que cela fournit une explication suffisamment complète pour mon expérience ou pour ceux de nombreuses autres personnes. Peut-il expliquer les descriptions d'apparitions similaires que d'autres personnes ont rapporté? Non, pas vraiment. La plupart des rapports ne semblent pas avoir eu lieu autour de la période de sommeil, même si beaucoup ont eu lieu pendant la nuit. Certaines rencontres ont été vu par plus d'une personne simultanément. Nous n'avons pas une bonne explication pour toutes les expériences à l'heure actuelle. Nous avons besoin d'en savoir beaucoup plus sur les différents types d'expériences, quand et où ils se produisent, dans quelles circonstances et à qui, dans le but de bien les expliquer. Nous devons aussi encourager davantage de chercheurs de différentes disciplines, en particulier les scientifiques, pour enquêter sur ce phénomène à partir de différentes perspectives. Un grand nombre de précieuses recherches ont été menées par les folkloristes, mais comme Brown a fait remarquer, « les folkloristes  ne sommes pas concernés par prouver la réalité des phénomènes surnaturels. Nous sommes dans l'entreprise pour étudier les croyances, en particulier les modes de croyance."


Un certain nombre d'autres logique, des explications paranormal et surnaturelles de rencontres avec des chiens noirs  ont été suggérées. Une explication normale est que les rapports ont été faits pour que les parents  tiennent les enfants éloignés des zones restreintes ou de s'approcher des chiens enragés et / ou par la tombe des voleurs à éloigner le public des cimetières. Alternativement, des histoires de chiens noirs pourrait avoir encouragé certaines normes sociales, telles que le respect pour les morts, et découragé les voleurs de tombe. Bien que cette théorie pourrait être en mesure d'expliquer certains récits historiques, il est difficile de voir comment cela pourrait expliquer les rapports les plus récents. Une autre explication normale, c'est que les chiens sont des chiens normaux ou grands félins qui ont été mal perçues. Encore une fois cela pourrait expliquer certains cas, mais cette explication ne peut pas facilement expliquer certaines des caractéristiques les plus inhabituelles des créatures apparition / disparition et le comportement. Il a été suggéré que les chiens noirs  pourrait être purement hallucinatoire et basé sur des archétypes personnelles ou culturelles ou que l'on pourrait en apprendre davantage sur le folklore local entourant le phénomène et que cette façonne en quelque sorte une expérience plus tard. Les différences dans les archétypes personnels pourrait expliquer les caractéristiques uniques de quelques apparitions, mais il est difficile d'établir si oui ou non ces archétypes existent. Cependant, comment cela pourrait-il tenir compte des rencontres observées par plusieurs témoins qui ont vu la même chose au même moment? Dans mon propre cas, je ne suis pas sûr que la connaissance du folklore local a pu créer ou influencé mon expérience en tant que ce n'est qu'assez récemment que j'ai réalisé que le phénomène a été signalé assez souvent dans le Lincolnshire et l'East Anglia. Toutefois, je reconnais qu'il est possible que je l'ai fait entendre parler de phénomènes des chiens noirs  avant ma propre expérience, mais que j'ai oublié à ce sujet.


Une autre avenue qui semble être de plus en plus populaire est la notion que les apparitions en général pourrait être quelque peu facilitée ou créés par les interactions avec les variables environnementales, telles que l'électromagnétisme ou géomagnétisme, qui pourrait être particulièrement important dans certains endroits, tels que des lignes telluriques. Certains chiens noirs, tels que celui signalé avoir visité Bungay et les églises, les Blythburgh sont apparus au cours du mauvais temps et il a été suggéré que les orages électriques pourraient faciliter leur apparence.


Des explications plus paranormaux suggèrent que les apparitions du chien noir sont des esprits des anciens chiens de travail ou des chiens qui ont subi la cruauté et / ou les morts violentes ou des esprits de personnes, vivant ou mort. Cependant, de nombreux chiens noirs ne ressemblent pas à des chiens normaux et, même s'ils le faisaient, il serait difficile d'établir si elles ont fait part de caractéristiques uniques associés à des animaux connus décédés. Il a été suggéré que, à des moments critiques dans la vie d'une personne, une partie de la personnalité d'une personne peut se séparer et rematérialiser ailleurs sous une forme animale. Si les chiens noirs sont les esprits des gens, alors pourquoi et comment elles prennent la forme d'un chien? Une autre explication paranormale / surnaturel qui a été proposé, c'est qu'ils sont de vrais chiens qui sont possédés ou sont influencés par le percipient. Toutefois, il n'est pas clair comment cela pourrait expliquer en partie les caractéristiques inhabituelles de l'apparence des chiens noirs et le comportement ou la manière dont ce contrôle serait devenu évident, ni comment il serait exercé. Une dernière explication surnaturelle, c'est que les chiens sont, ou sont associés avec le diable ou le sont sous une forme assumée par les sorcières ou de leurs familiers. À l'heure actuelle aucune théorie ne peut expliquer de manière adéquate toutes les fonctionnalités de rapports du chien noir, si on doit se rappeler qu'il peut y avoir des explications pour les différents types d'expérience.


source: http://nli.northampton.ac.uk/ass/psych-staff/sjs/blackdog.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dementiae.fr1.co
Kaillene Alexiel
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Là ou mon Cœur me porte

MessageSujet: Re: le chien noir   Mer 17 Juin - 18:01

Chiens noirs dans le folklore


Bob Trubshaw


Car il était sans voix, sinistre, wan,
comme lui, dont l'histoire a couru,
qui a parlé le chien spectre chez l'homme.
Sir Walter Scott, Le laïc du dernier Ménestrel , chant VI, verset 26.


Pourquoi est le chien fantôme d'Arthur Conan Doyle est le chien des Baskervilles telle une bête vigoureuse archétypale? L'inspiration de Conan Doyle était le conte d'un chien fantôme noir sur Dartmoor. Ces bêtes se reproduisent tout au long de la Grande-Bretagne, avec presque tous les comtés ayant au moins un exemple. Une référence typique apparaît dans le livre du Rev Worthington-Smith sur le folklore de Dunstable, publié en 1910:
»Une autre croyance, c'est qu'il y a des chiens noirs fantomatiques, la taille de retrievers grandes, sur les champs pendant la nuit, que ces chiens sont généralement près des portes et des montants, et sont d'une telle aspect rébarbatif que personne ne osent s'aventurer à les transmettre, et que cela signifie la mort de leur crier. Dans certains endroits, le chien spectrale est nommé «Shuck" et l'on dit être décapité.


Il est intéressant de noter que Worthington-Smith se réfère à «Shuck 'le nom. Je doute que cela est un nom normalement utilisé à Dunstable, comme cela est normalement associé à Norfolk, où la référence est plus généralement à la «vieille Shuck '. Dans le Suffolk le chien noir devient "Shock Vieux» (ces deux dérivent probablement de l'ancien anglais scucca , ce qui signifie «démon»).


Dans les collines de Quantock de Somerset le chien noir a souvent été vu et a appelé le «chien Gurt». Cornwall a divers contes de "Dandy du diable (ou Dando) Chiens des l', Devon a le Yeth» (Heath) ou Hounds Wisht. Autres noms locaux comprennent Barguest, Noir Shag, Patmol ou Hooter. Juste pour être différent, dans le West Yorkshire le nom commun est «Guytrash '; dans le Lancashire il est réduit à« Trash »ou changé en' Skriker». Un peu plus loin, un chien particulièrement désagréable fantôme fréquenté Peel Castle sur l'île de Man dans le dix-septième siècle et a été connu sous le nom Dhoo Moddey, ou Mauthe Doog. En Irlande, nous entendons parler de l'Pooka.


Bien que Theo Brown a produit un détaillées et utiles enquête de traditions chien noir dans un folklore article de 1958 elle se mit à rassembler du matériel beaucoup plus, même si elle a été incapable de rassembler sous une forme publiable au moment de sa mort l'année dernière.


Dans la zone Mercien il y a au moins sept exemples de Warwickshire seule:


A Alveston, Charles Walton, un valet de charrue, a rencontré un chien fantôme noir sur le chemin du retour sur neuf soirs de suite. Lors de la dernière d'une dame sans tête dans une robe de soie se précipita devant lui, et le lendemain, il apprit la mort de sa sœur.


L'apparition d'une grande dame avec un gros chien noir à ses côtés a été vu Grange Pickerings dans Brailes.


Au cours de la Seconde Guerre mondiale à Brook House, Snitterfield (qui était la cloche Brook Inn) un gros chien noir a été vu. Il a couru sur la terre labourée du jardin sans laisser de traces. les personnes très âgées de Warwick l'habitude de dire que le château était hanté par un chien noir. Le conte a les caractéristiques d'une époque incrusté galéjade. La version locale prétend que tout a commencé quand un vieux serviteur là, une femme appelée Moll Bloxham, le lait et le beurre vendu dans les magasins du château pour son gain personnel. Un Noël, elle exagérait cela, et le comte de Warwick, puis, eu vent de celui-ci, a arrêté sa source d'approvisionnement. Furieux, elle a promis qu'elle serait «se les hantait. Elle semble avoir réussi et est retourné sous la forme d'un gros chien noir. En temps voulu, les membres du clergé ont été appelés pour exorciser le fantôme avec la cloche, le livre et la chandelle, mais pour un temps, ils étaient tout à fait infructueuse. Puis, un jour, dit-on, un grand chien noir s'élança de la tour de César dans la rivière en aval, et ainsi se termina l'histoire de fantôme.


Un chien noir avec un mat, pelage hirsute et les yeux verts erre dans le parc la nuit Whitmore. Les populations locales à éviter la zone, puisque pour voir le chien, un décès dans la famille.


Meon Hill a la fois un fantôme chien noir et un paquet de chiens fantômes blancs. La mort de George Walton dans des circonstances très curieuses le 14 Février 1945 a été accompagnée d'un chien noir étant accroché dans un arbre à proximité. Walton avait vu un chien noir à neuf reprises - la dernière fois il a changé en une femme sans tête noire. Sa soeur est morte peu de temps après. Bien que fortement contesté, la mort de Walton a des connotations beaucoup de le sacrifice rituel d'un «homme rusé».


En Nottinghamshire une seule histoire chien noir est connu. Un manuscrit datant de 1952 à Nottingham County Library enregistre les mots de Mme Smalley qui était alors environ 75 ans. »Son grand-père, qui est né en 1804 et mourut en 1888, l'habitude d'avoir l'occasion de chasser de Southwell à Bathley [près de South Muskham] dans un poney et un piège. Il s'agissait en longeant Crow Lane, ce qui laisse du Sud Muskham face de l'école et va à Bathley. Souvent, le long de cette voie, il vit un chien noir au trot aux côtés de son piège. Autour de 1915, son arrière petit-fils, Mme Smalley, le fils de Sidney, l'habitude de monter à partir de Newark sur une moto à leur domicile Bathley. Il est allé à Newark à des danses et souvent retourné à environ 11 heures du soir. Il a vu trop souvent un chien noir dans Crow Lane, il a parfois essayé de courir sur elle, mais n'a jamais pu. Une nuit, Sidney a eu son père sur le dos de la moto en particulier de voir le chien, et les deux d'entre eux l'ont vu. "


Se déplaçant à travers Lincolnshire il y a un certain nombre d'exemples. Les deux plus connus apparaissent dans le livre de Ethel Rudkin . «La route jusqu'à Moortown maison était hantée par un gros chien noir qui a toujours disparu dans la haie au même endroit." Et à Blyborough le chien fantôme a été vu près de l'étang de pisciculture et à proximité du "Jardin Vieux". Cependant Rudkin en 1938 l'article de folklore énumère un certain nombre beaucoup plus important - en 1958 il y avait 47 localités distinctes de chiens noirs dans le Lincolnshire.


En 1127 un abbé rapace appelé Henri de Poitou a été nommé à l'abbaye de Peterborough. Le chroniqueur de dossiers jour de la "tat" dès qu'il y est venu. . . les personnes peu après de nombreux vu et entendu de nombreux chasseurs de chasse. Les chasseurs étaient noirs et gros et détestable, et leurs chiens tous les noirs et les yeux écarquillés et répugnant, et ils montaient à cheval et les chèvres noires noires. Une telle chasse sauvage a été signalé à la même époque dans les Marches galloises par Walter Map, écrit vers 1190. Walter carte nous a aussi donné la légende d'Edric sauvage dans la région des Marches Clun. Pas plus tard que Edric au siècle dernier qui a été décrier comme hanter les collines autour de Church Stretton - sous la forme d'un grand chien noir.


Ces paquets de chiens spectraux, avec ou sans les chasseurs - ont été vus dans toute l'Europe, et sont généralement connue sous le nom Hounds Gabriel ou Retchets gabble en Grande-Bretagne, et que la Chasse Sauvage en Allemagne et Hunt Woden dans la Scandinavie. Ils sont similaires aux Sept Whistlers en ce sens qu'ils étaient un présage de mort ou de catastrophe. Peut-être l'association avec Gabriel et un vieux mot pour «cadavre». De toute évidence, ces chasses sauvages également avec les contes gallois de Cwm Annwn, la chasse spectrale, et même avec le folklore Juif errant qui est connu dans toute l'Europe. Dans quelle mesure tous ces chiens-ciel de déplacement sont les derniers vestiges d'une mythologie complexe et ancien cosmologique est un sujet de débat académique. Je vais juste faire remarquer ici que d'aussi loin que le Nouveau Monde les Indiens Cherokee se référer à la Voie Lactée comme «Où le chien a couru». Un chien qui a couru à partir d'un moulin à maïs dans le sud vers le nord, passant repas comme il a couru, est donné comme l'origine de la Voie Lactée dans les légendes scandinaves trop
Je ne connais pas d'exemples de chiens noirs fantômes dans le Leicestershire et Rutland et seulement les comptes circonstancielles de un à Retford.


Même si une enquête à l'échelle nationale serait aller bien au-delà des limites de cet article - bien au-delà de toute la question de Mystères Mercian - j'oserai citer que deux exemples de West Yorkshire, qui pourraient ne pas être plus largement connu.


Dans Thornton, près de Bradford, Jim Craven bien était le repaire du fantôme de «Peggy Lanterne wi't» et «langue sanglant», un grand chien avec des yeux rouges et une queue énorme. Le puits est maintenant perdu


Un chien spectrale avec de grands yeux rougeoyants hante traditionnellement banques Helliwell Eh bien, Baildon et le Lane abattage à proximité. Plusieurs autres puits dans le West Yorkshire sont associés à la «Guytrash 'qui prend la forme d'un gros chien poilu, avec de larges pattes palmées. Il a tombantes "Saucer" les yeux et les promenades avec un bruit d'éclaboussures (le "trash" bruit de bottes à l'ancienne)


Folklore nous parle aussi de certaines conséquences dramatiques résultant de l'observation des chiens noirs.


Somerset a un chien noir qui est apparu en 1960 à deux personnes, qui ont tous deux décédés peu de temps après. East Anglia, Essex et le Buckinghamshire tous des exemples de chiens fantômes qui ont disparu en éclats dramatiques, dans un cas de brûlure à la mort d'un agriculteur, son cheval et une charrette.






La girouette de Bungay.


Le dimanche 4 Août 1577 un orage extrêmement violent a secoué l'église de Bungay, Suffolk. Un chien craintif l'avenir noir est apparu à l'intérieur de l'église, devant les paroissiens. Deux qui ont été touchés par l'animal ont été tués sur le coup et un troisième recroquevillé comme une bourse établie. Le même jour, un chien semblable est apparu dans l'église de Blythburgh, sept miles de distance, également tué trois personnes et des explosifs des autres. Le marché girouette dépeint le chien démoniaque. Autres apparitions ces dévastateurs avaient été enregistrées, pendant un certain temps avant 1613 une créature taureau manifeste à l'intérieur de l'église de Grande-graphique dans le Kent, en laissant une traînée de morts et de blessés graves, avant de démolir un pan de mur et de disparaître.


Comme un lien pour mon article dans ce numéro sur la mythologie des chiens , je ferai appel à quelques exemples les plus pertinents aux mystères de la Terre. Dans le Wiltshire, évêques Canning, a une légende chien noir associé à une barrière dans le cimetière et un possible ley - et 40 ou si d'autres chiens noirs sont également enregistrées pour ce seul comté.


Theo Brown déclare sans ambages: «Les Routes. Celles-ci semblent être le foyer naturel du chien noir. J'ai au moins 55 exemples de ces derniers. . . En plus de ce qui précède, il y a neuf ponts obsédantes. Numériquement, il semble que si l'accent est mis sur la route par l'homme d'être surveillé, plutôt que le cours d'eau naturel.


D'autres auteurs ont spéculé sur les liens entre ces chiens fantômes noirs et prairies temporaires. Janet et Colin Bord, dans un chapitre de animaux exotiques donnant un compte rendu exhaustif de chiens fantômes, montrent qu'un certain nombre de telles observations se produisent dans des endroits, tels que les cimetières et les castrats - qui sont «marqueurs Ley 'Watkins-style et une liste de quatre alignements provisoires dans le Lincolnshire, qui sont associés aux observations de chiens noirs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dementiae.fr1.co
Kaillene Alexiel
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Là ou mon Cœur me porte

MessageSujet: Re: le chien noir   Mer 17 Juin - 18:35

Gardiens du devenir des morts


Bob Trubshaw


Si le folklore de chiens noirs fantômes est exceptionnellement riche, puis la mythologie des chiens montre qu'ils ont été non seulement l'homme proches compagnons pendant de nombreux millénaires, mais aussi de fournir une tutelle très spirituelle spécifique.


Chiens gardiens sont largement présents dans la tradition chamanique Otherworldly. Le chaman altaïque rencontre un chien qui garde le royaume souterrain des Erlik Khan. Lorsque le chaman Youkaghir suit la route vers le royaume des ombres, il trouve la maison d'une vieille femme gardée par un chien qui aboie. Dans le chamanisme Koryak l'entrée à la terre des morts est gardée par des chiens. Un chien avec les dents dénudées garde l'entrée à la terre sous-marin de Takakapsaluk, Mère des Bêtes de la mer, dans le chamanisme esquimau. La coutume d'enterrer un chien et la peau d'un renne préféré avec un homme mort était encore en cours chez les ougriens de la Sibérie au début du siècle.


La notion de chiens comme gardiens spirituels s'adapte d'un folklore distincte que celui de «l'église de Grims ». Ces peut-être tirer de la conviction que la première personne à être enterré dans un cimetière aurait pour garder les âmes ultérieures inhumé. Baring-Gould mis en avant la conviction que c'était la coutume de sacrifier un chien, plus précisément un sans unique cheveux blancs, dans les fondations de l'église - bien que les preuves directes manquent. En Scandinavie, une pratique similaire plus communément utiliser un agneau, mais la créature était encore connu sous le nom Kirkogrim.


Le chien est le plus ancien animal domestique, traçable à l'paléolithique, depuis quand les chiens ont joui d'une relation particulièrement étroite avec les humains, le partage de leurs foyers pendant la nuit et de garder la maison, travailler pendant la journée comme des chiens de berger ou les chasseurs. Cette relation étroite symbiose avec les gens est reflété dans la littérature au début où les chiens semblent avoir des liens clairs avec l'au-delà. Mais ce n'est pas le seul à courre que de nombreuses espèces de taureaux, des sangliers, des hiboux et des coucous à des associations claires avec les divinités qui conduisent à la vénération rituelle. Toutefois, des preuves archéologiques et de la mythologie apporte des exemples récurrents d'un rôle très spécifique pour les chiens. Ils sont des "psycopompes », les guides sur les chemins de l'au-delà, les gardiens du "liminal" la zone aux limites des mondes.


Un exemple clair de l'archéologie britannique est deux chiens trouvés avec un alignement impressionnant de poteaux de bois à la Flag Fen néolithique / complexe âge du bronze, près de Peterborough. Ces animaux semblent avoir été tués rituellement pour servir l'esprit des gardiens, sur un site qui était sans aucun doute une préoccupation majeure pour les rituels funéraires au cours des siècles. Au Caldicot en Gwent un autre site âge du bronze fournit des preuves pour un chien enterré dans une manière qui suggère fortement un rôle en tant que gardienne rituel.


Au cours de l'âge du bronze quelques-uns de la population ont été enterrés. Nous ne pouvons que spéculer sur les rites funéraires - ont-ils impliquent des feux funéraires à côté de grands fleuves, comme les hindous en Inde aujourd'hui? Ou ont-ils impliquent l'excarnation, tels que le tristement célèbre "tours du silence" des Parsis en l'Inde, que la race lentement mourante et qui reviens dans toutes les religions avant les grands de ce continent? Si l'excarnation faisait partie des rites de  de mortalité à l'âge du bronze, alors il peut avoir fait partie de la vie quotidienne permettant de considéré  les chiens et autres rongeurs charognards sur des cadavres humains, ce qui réduit la plupart des os de petits fragments dans le processus. Un tel spectacle macabre renforcerait le chien comme les espèces les plus adaptées à agir en tant que psychopompe.


Gardez à l'esprit également que la plupart des pré-technologiques cultures croient que «l'essence» de la nourriture est absorbée par la personne de le manger. Ainsi, un chien qui mange un cadavre serait considérée comme prenantnon seulement dans la chair, mais aussi «l'âme». Comme une petite digression, les porcs et les sangliers sont aussi des consommateurs notables de la charogne - cela pourrait-il être pourquoi le sanglier est l'animal sacré de Freya, qui a également de fortes associations avec les morts au combat tué? Il pourrait également expliquer les Tombeaux des aigles »dans les Orcades, soi-disant parce que les restes humains ont été accompagnés par les os de grands rapaces, en particulier ceux des espèces les plus donnés à balayage. Si l'inhumation dans une tombe à chambre a été réservée pour la lite, et le tarif douanier commun funèbres impliqués excarnation, alors il serait normal de voir la croyance du corps et l'âme du mort étant consommée et réalisée par les aigles de mer vers le ciel.


Dans les pays d'Afrique du Nord, le chien est moins répandue comme piège que le chacal. Dans l'ancienne Egypte, le chien ou à tête de chacal Anubis est à la fois psychopompe et embaumeur divin. Son culte est plus ancien que celui d'Osiris, et peut être attribuée à la déesse sumérienne Bau qui était également à tête de chien. Son nom pourrait bien être une onomatopée, peu éloigné de «bow-wow '. Anubis lui-même, écrit en heiroglyphs début comme «An-pu», peut-être la continuation directe du père de Bau, le dieu sumérien Une.


Dans les premiers stades de la religion égyptienne, au moins, Anubis a été lié avec l'étoile Sirius, l'étoile la plus brillante dans le ciel, connue dans la plupart des mythologies à travers le monde comme le «étoile du Chien" et l'examen central du calendrier égyptien - même si Sirius a plus tard été le plus étroitement lié avec Isis, bien sûr. Soit dit en passant, c'est là que «la canicule des notre expression origine: la saison chaude et aride qui a suivi le lever héliaque de Sirius coïncidant avec l'inondation annuelle du Nil de la vallée.


Lorsque la mythologie Anubis sont rendus à la Grèce pré-classique, où il n'y a pas de chacals, le loup équipé le rôle tout aussi bien. Un homme-loup à tête, le prototype des loups-garous de la croyance populaire ultérieure, a été engendré. Je ne peux rien faire de plus ici que d'attirer l'attention au traitement Nigel Jackson de ce thème dans un récent numéro de Le chasseur ley  et à un traitement Angela Carter de cette horreur Gothik pérenne dans sa courte histoire qui a été transformé dans le film Société des loups. Temples à lycienne d' Apollon, qui est le «loup Apollon», n'étaient pas rares dans la Grèce classique. En effet, la célèbre école d'Aristote avait des motifs du temple de l'Apollon Lycien à Athènes. «Lycée» Notre mot a ses origines, donc, avec ce dieu lupin. Plus académique, Apollon portait «Lykegenes l'épithète, qui signifie« né de la louve »et il a été dit que sa mère Leto avait été escorté par les Hyperboréens (qui est, une course nettement d'outre-) par les loups au moment de son du travail. C'était comme un loup qui a enlevé l'Apollon Cyrène jeune fille, même si une épithète encore était des Lykoktones »,« celui qui tua le loup sens. Sans aucun doute, le loup était animal spécial d'Apollon et une victime sacrificielle raccord dans son culte.


Les chiens ont été étroitement liée à la déesse Hécate grecque (avec les lions et les chevaux). En effet, par moments, elle a été dépeint comme tête de chien et est certainement liée à l'étoile du Chien, Sirius. Son animal de compagnie était le chien (ou Kerberos) Cerbere qui est le chien de garde à l'entrée de l'Hadès. Habituellement représenté comme trois têtes (un trait commun pour désigner une importance particulière), il était à l'origine cinquante-tête, un sujet que je vais revenir. Le Dorian Grecs Cerebos explicitement associés avec Anubis dans son rôle de psychopompe et Robert Graves ( Les mythes grecs ) écrit que des Cerebos. . . semble avoir été à l'origine de la mort d'Hécate déesse. . .


Un chien comme compagnon sur la route de l'au-delà se produit de manière explicite dans l'un des contes dans cette vaste épopée hindoue du Mahabharata . Yudhishthira, le roi des Pandavas, avec ses cinq frères, leur épouse commune et un chien partit pour un voyage randonnées qui les conduisit à «omphalos des le sacré de la Meru hindous, le mont. Les compagnons mourir un par un, de l'épuisement, mais Yudhishthira survit et «entre le ciel dans son corps mortel, de ne pas avoir goûté la mort» . Le chien vient aussi avec lui, et se révèle être le Dharma (la Loi) dans le déguisement.


Un conte très similaire survit de l'Iran, bien que la seule différence significative est que le chien est remplacé par le Surush ange. Il semble clair que ces deux contes renouer avec un ancêtre commun qui doit être certes très ancienne. D'autres parallèles peuvent être détectés dans le Livre d'Enoch et dans les légendes du Nouveau Monde Quetzalcoutl, ce qui suggère une origine exceptionnellement précoce (même si elle doit être dit que le compagnon chien ne figurent pas dans ces deux versions). Une version très dégradée de la légende survit dans un conte de fées albanaise (il serait trop long de préciser les liens juste détectables). En elle, nous pouvons reconnaître le chien Dharma. La fille d'un roi propose d'aller à la guerre en place de son père et lui demande sa bénédiction. «Le roi procuré trois combinaisons de sexe masculin et lui donna sa bénédiction, et cette bénédiction transformée en un petit chien, et partit avec la princesse."  Aller à la guerre ne peut pas être le même que d'aller directement à l'au-delà, mais la mère porteuse androgyne a des accents curieusement chamaniques.


Chiens celtic


Venant près de chez eux, à la fois géographiquement et temporellement: «vestiges fauniques, l'iconographie (principalement de la période romano-celtique) et vernaculaire littérature celtique, tout indique qu'il y avait beaucoup de différents types de chien celtique, de la lévrier si magnifiquement représentés à la sanctuaire Lydney à terriers de petits bichons et. . . . Greyhounds sont spécifiquement mentionnés dans la littérature galloise au début: ils ont formé quelques-uns des nombreux cadeaux présentés à Pwyll par Arawn, seigneur de l'au-delà, dans la première branche de l' Mabinogi . Deux lévriers accompagner Kulhwch, quand il expose dans toute sa splendeur à visiter son cousin, Arthur 'Kulhwch et Olwen.
L'aspect de tutelle des chiens dans la vie celtique est largement illustré par l'une des histoires de la vie au début de Chulainn. Au début de l'Irlande "Cu" le préfixe (Hound of) a été fréquemment utilisé dans les noms celtiques de héros, pour désigner le statut de guerrier. Mais le plus célèbre ainsi nommé - Cûchulainn, le chien des Culann - a eu une relation très spéciale et étroite avec les chiens. Comme un jeune garçon, il est appelé Stanta, mais il tue le chien de garde énorme de Culann le forgeron et, comme une pénitence, il prend la place du chien et aussi son nom. Cette affinité avec les chiens revient à la vie adulte de Cûchulainn: il a un geis (un lien ou tabou) sur lui qu'il ne doit jamais manger la chair de chien. Mais il est offert à Dogmeat un festin, et il y a une autre geis sur lui de ne jamais refuser l'hospitalité. Il rompt la première règle et mange de la viande, ce qui affaiblit la force surnaturelle acte du héros et conduit finalement à sa mort. L'épisode est intéressant, car il implique que la viande de chien était un aliment traditionnel pour les premiers Celtes, ce qui est confirmé par l'archéologie de l'âge du fer en Europe, où des restes de chiens font partie des ordures de la nourriture sur les sites concernés. Mais dans le même temps, le rituel chien était très important en Grande-Bretagne et la Gaule, et il est prouvé que les chiens ont rempli un rôle spécial dans la religion celtique.


Il est prouvé que les chiens ont été mangés, à la fois sur des sites d'habitation et dans le cadre de fêtes rituelles, comme au sanctuaire de Gournay (Oise, nord de la France). Peaux de chiens ont également été fréquemment utilisé comme écrivain romain Diodore de Sicile remarques des Celtes: «Lors d'un repas, ils sont assis sur des chaises pas, mais sur la terre, semant-dessous d'eux des peaux de loups ou de chiens. Plus macabre encore, les commentaires du IXe siècle Cormac commentateur sur un rite de divination connu sous le nom Imbas Forosnai, qui impliquait prédire l'avenir en mâchant de la chair des porcs, des chiens ou des chats - une coutume qui, sans doute, remonte à bien avant les Anglo- époque saxonne.


Dans la période romaine, les restes de chiens semblent se trouver souvent en association avec des puits. A la ville romano-britannique de Caerwent, la capitale des tribus des Silures, cinq crânes de chiens ont été placés dans un puits. De nombreux chiens ont été jetés dans un puits profond associé avec le sanctuaire de la première siècle de notre ère à Muntham Cour (Sussex). Le reste de seize chiens, avec un bol complet Samian, ont été placés dans un second siècle et à Staines près de Londres. «Il est très probable que les chiens ont été liés avec une certaine chtonien ou rituel enfers."


Comme des carnassiers et des charognards, les chiens est venu à être associé à la mort, à la fois dans le classique et les traditions celtiques religieuses. Une partie du traitement rituel de chiens en Gaule et en Grande-Bretagne peut pointer vers cet aspect de leur symbolisme. La riche iconographie de la vasque Gundestrup montre aussi un chien au-dessous de la marmite dans laquelle un homme ou un enfant est plongé la tête la première - le plus souvent considéré comme un acte sacrificiel.


Chiens de chasse


Il est un indice sérieux dans la littérature irlandaise et galloise vernaculaire d'une corrélation étroite entre le chasseur / chassé et le monde divin. Les chiens ont été utilisés à la chasse et cela peut avoir été à l'origine de leur lien symbolique avec la mort. Tout animal chassé étaient parfois perçus comme des messagers de l'Autre Monde des pouvoirs, les moyens d'amener les humains qui vivent, directement ou indirectement, à la pègre. La créature traquée elle-même peut être enchanté ou de posséder des qualités magiques: il peut être un être humain transformé ou d'un dieu sous une forme zoomorphe.

Dans «Pwyll», Arawn, roi de la pègre, doté d'un bloc de briller blanc,un chien avec les oreilles rouges, leur coloration proclamant leurs origines d'outre tombe. Le Annwn CWn ou Hounds de Annwn étaient des présages de mort, décrits dans un poème gallois en tant que petite au début, rugueux et gris-rouge, enchaîné et dirigé par une personnalité noire à petites cornes. Il s'agissait de chiens fantômes qui semblaient uniquement pendant la nuit à la mort prédire, envoyé par Annwn à rechercher des cadavres et des âmes humaines.


Dans «Conte de Kulhwch et Olwen» les Gallois, la quête Culhwych pour la main d'Olwen est associée à un certain nombre de tâches liées à chiens surnaturels: l'un de ses des travaux 'est de chercher les deux petits de pute grande appelés Rhymni, qui est sous la forme d'une louve et extraordinairement rapide. (Peut-être il est intéressant de noter que Pline se réfère au croisement avec des chiens loups à obtenir des chiens de guerre exceptionnellement féroces. Pourrait se produire de tels hybrides à l'état sauvage et en donnant lieu à des rapports de chiens menaçants, surdimensionnés?)


Proche d'un des forts de Cashlie dans les Highlands est une pierre dressée grande qui ressemble à la tête d'un chien. Il est connu sous le nom Bhacain (gaélique pour l'enjeu du chien) et les habitants disent que c'est l'enjeu où les guerriers de Fionn MacCummail attaché leurs chiens de chasse à leur retour. Fionn était un héros dieu-roi de l'âge des ténèbres qui se produit dans la tradition écossais et irlandais.


Canins finlandais


Les épopées finlandais connus comme le Kalevala contiennent leur propre chien-lore. Gardez à l'esprit que les cultures finno-Ugaric sont, à l'origine, tout à fait distincte de l'indo-européens ceux (bien que sans doute par la période médiévale au moins une partie brassage d'idées a eu lieu dans les zones frontalières, comme la Scandinavie.
Runo XLVI (lignes 81-94) de la Kalevala raconte comment Louhi, la Mégère de la friche du Nord qui a plus qu'une vague ressemblance au royaume des morts, l'ours se réveille (connu sous les surnoms tels que Petit-oeil, large- nez, Otso) de l'hibernation de ravager les troupeaux V inminen de. En réponse, Vinminen obtient son frère, le forgeron Ilmarinen, de forger lui une lance. Il demande à la déesse Mailikki, la maîtresse des forêts, de lier ses chiens en toute sécurité et de garder ses petits dans l'ordre. Dans le contexte, cela est compris comme une demande de protection contre les loups. Puis Vinminen:


Entendu son chien aboyer bruyamment,
Et le chien a été farouchement aboiements
Juste à côté de la demeure du Petit-œil,
dans la voie de la Broad-nez;
Et il prononça les paroles qui suivent:
«J'ai d'abord pensé que c'était un coucou,
cru entendre une amour-oiseau qui chante;
Mais pas coucou il appelle,
e pas d'amour-oiseau il ya les chants,
Mais c'est mon chien qui a aboyer,
Voici mon chien fidèle qui m'attend,
à la porte du logement Otso, les
à Homestead le beau héros de!


On suppose qu'il lit beaucoup moins comme des vers de mirliton en finnois d'origine. Vinminen tue alors l'ours et chante ses louanges d'une manière typique des rites d'ours finno-Ugarian. Bien que cela puisse, à première vue, semblent une digression, il convient de souligner que la Grande Ourse de ces légendes est inextricablement tissés dans la mythologie mondiale des arbres et devrait être vu, entre autres choses, comme la constellation stellaire de l'Ours (la Charrue) encerclant À propos de l'étoile polaire (pivot stellaire de l' axis mundi ). Je soupçonne que la confusion avec le coucou, un autre suprêmement «un autre monde" créature dans le folklore, est destiné à souligner l'importance mythique des événements.


En outre, les mêmes rituels chasse à l'ours dans les relier étroitement avec «rituel» des voies. Une chasse à l'ours finlandais chanson:


Aller pointant le chemin
et ouvre la voie
de marquage sur les côtés de la voie
redressement planches dans les marais;
tailler des encoches le long des terres
réduire un sentier sur les pentes
que cet imbécile peut sentir la façon dont
cet étranger totale savez peut-être!


L'importance de cette somme sera mise en lumière plus tard.


Bien que le Kalevala provient de traditions bien distinctes à la musique celtique en Scandinavie et en Europe, il est intéressant de noter que l'un des protagonistes espiègles, Kullervo, est envoyé à la maison de Ilmarinen, le forgeron divin. Dans une variante de l'histoire est on dit qu'il a été «envoyés à l'Estonie à aboyer sous la clôture. . . trois ans, il aboyait à la «forgeron. Ceci, bien sûr, a des parallèles curieux avec la vie de C Chulainn, décrites ci-dessus.


Dans un autre épisode, Kullervo retourne à la maison après une longue absence et séduit sans le savoir, sa sœur. Elle se noie, mais Kullervo est persuadé d'aller à la guerre. Après beaucoup de bravoure ne lui revient à la maison à nouveau, mais trouve toute sa famille ont trouvé la mort. Il pleure sur la tombe de sa mère. Sa voix se fait entendre:


Et sous le monticule fait réponse:
«Toujours là vit le chien noir, Musti,
Aller avec lui dans la forêt,
à ton côté le laisser te suivre. "


Kullervo prend le chien dans la forêt, mais, quand il s'agit de l'endroit où il déshonoré sa sœur, le désespoir l'envahit et il se jette sur sa propre épée. La présence du chien dans cet épisode semble tout à fait accessoire - à moins que nous le considérer comme un gardien de la route de la mort.


Frère Tuck cinquante chiens


Comme Alby Stone a parlé dans son article sur chiens de l'enfer dans cette question, dans le vieil anglais Passion de St-Christophe , le saint est décrit ainsi: «Il était de la race de l'humanité qui sont à moitié chien. L'ENP Martyrologe dit qu'il était de «La nation où les hommes ont la tête d'un chien et du pays où les hommes s'entre-dévorer». Dans ce travail, Saint-Christophe lui-même est représenté de cette façon: «Il avait la tête d'un chien, et ses cheveux étaient extrêmement long, et ses yeux brillaient aussi brillant que l'étoile du matin, et ses dents étaient aussi forte que les défenses de sanglier. » Cette version de l'histoire est typiquement anglaise, cela va sans dire.
Si cela semble bien étrange, puis de passer quelques siècles la légende de Robin des Bois associé à Fontaine Dale, Nottinghamshire et l'abbaye de Fountains, dans le Yorkshire offre un parallèle intéressant. À un moment donné Frère Tuck consent à transporter Robin des Bois dans un fossé sur une île (c.-à-acte de psychopompe à l'au-delà) sur la compréhension que Robin sera de retour la faveur sur le chemin du retour. Cependant, Robin décharges Frère Tuck dans l'eau à mi-chemin du retour. Une lutte s'engage, et Robin Hood commence à prendre le meilleur sur son adversaire qui souffle dans sa corne, qui convoque une cinquantaine de chiens. Robin Hood souffle dans sa corne, en réponse à laquelle une cinquantaine de archers apparaissent et tirer sur les chiens. Dans l'introduction à l'histoire, Frère Tuck est présenté comme grand veneur.



St Christopher, bien sûr, vécu par un gué et fait un nom pour lui-même en effectuant une JC incognito à travers une rivière. Les chevauchements sont claires, en particulier les variantes anciennes anglaises où St Christopher est également lié à des chiens. L'accent sur le franchissement d'une limite aquatique avec l'au-delà confirme la «liminalité» du symbolisme et de faire la - apparemment inattendue - des liens avec canines semblent tout à fait prévisible.


Mais pourquoi une cinquantaine de chiens? Considérons que la première histoire écrite dans le monde, la saga de Gilgamesh , fait de fréquentes références à l'armure roi-prêtre Gilgamesh porter que le poids de cinquante mines et ayant compagnons cinquante. Légendes sumériennes Un peu plus tard parler de 'cinquante grands dieux (et donner Marduk, le plus grand de leurs dieux, cinquante noms différents, afin de souligner son importance), une masse symbolique avec cinquante têtes et cinquante héros dans un bateau. Les légendes grecques au début des Argonautes naviguant au large disposant également d'un équipage de cinquante.


Dans les mythes grecs plus tard, la déesse Artémis fixe les chiens de l'enfer sur Actéon. Après cette petite digression sur la numérologie, c'est peut-être ne vous surprendra pas qu'il y avait une cinquantaine de ces bêtes. Comme mentionné brièvement ci-dessus, Cerebos, le chien des enfers à la tutelle de l'Hadès lui-même, a commencé sa vie mythique avec une cinquantaine de têtes. De toute évidence, cinquante était «magique» au début de l'Est nombre mythe central, perdant peu à peu son importance dans les légendes de la Grèce classique. Mais pourquoi cela devrait mener à bien à la forêt de Sherwood médiévale? Eh bien, il est possible que les contes d'Artémis et Actéon étaient connus pour un conteur médiéval et ont été «empruntés». Intéressant, néanmoins, que le symbolisme psychopompe reste intacte.


Les chiens de la mythologie nordique


Retour à nos 'locales' Anglo-Saxons. Dans Beowulf le monstre Grendel et sa mère sont diversement décrite comme werhdo, heorowearh, brimwulf et grundwyrgenne , tous ce qui implique une nature lupin. Grendel est aussi appelé un scucca («démon») qui est la source de la deuxième partie du nom du folklore pour les chiens noirs fantômes, Black Shuck. L'idée générale est que la famille Grendel représentent démons canines ou le lupin qui hantent les marais et tourbières minérotrophes, mais ils ont aussi un aspect humain, qui les relie à la vieille idée germanique de mise hors la loi, et à le loup-garou.
Derrière les mythes du nord de chiens d'outre tombe il y a un "chien des enfer" des nombreuses références mythologiques en grec, indien, celtique, germanique, latine, des sources arméniennes et iraniennes. Ces suggèrent tous qu'il y avait une paire de chiens d'outre tombe, «l'un étant le chien de la vie et l'autre le chien de la mort, servant à enlever quelqu'un qui va mourir, tandis que le premier peut restaurer lui à la vie» . Dans le présent arménienne est la plus claire comme un chien de chasse est nommé Spitak, «le blanc», et l'autre le chien de la mort, Siaw, «le Noir».


les chiens des enfers abondent presque dans les mythes nordiques - ces chiens sont mentionnés dans Baldrs Draumar, Voluspa, Gylfaginning, Grimnismal, Skirnismal et Fjolsvinnsmal . Le dernier poème-nommé raconte l'histoire d'Odin deux chiens qui veillent sans cesse - on dort le jour et l'autre de nuit - en dehors de la Otherworldly forteresse-hall Lyfjaberg ('mount de la guérison ») de Mengloth, pensé par certains comme un autre nom pour Freyja (même si elle pourrait être elle-même Hel, dans un aspect bénéfique, ou une déesse mineure de la mort).


En Fjolsvinnsmal ces chiens sont nommés:


Dites-moi Fjolsvithr
ce que je veux poser
et je voudrais savoir:
comment les chiens sont nommés,
qui errent goulûment
avant que les motifs [de la salle soit Mengloth de]




L'un est appelé GIFR,
et la Geri autre,
si vous voulez savoir ce que;
gardes très anciens
et ils montent la garde
jusqu'à ce que les dieux se déchirent.


Les noms de ces chiens, GIFR et Geri, sont étroitement liés à des mots qui signifie "gourmande", entend faim de la chair des morts. Dans divers indo-européennes (textes Iliade; Vedevdat ) il y a des références à des cadavres de chiens dévorants (sans doute réminiscence d'une époque où excarnation était un processus funéraire préliminaire). Il y a une malédiction des formules dans le Vieux sagas nordiques qui se traduit par: «. Les chiens doivent vous ronger dans Hel '


Dans le poème Baldrs Draumar l'Baldr dieu a de mauvais rêves, de sorte promenades Odin jusqu'à Hiflhel sur le vieux Sleipnir, pour savoir ce qu'ils signifient.


Jusqu'à augmenté Odin, l'ancien gautr ,
et sur Sleipnir posé la selle.
vers le bas, il se rendit à Nifhel;
il a rencontré un chien qui venait de Hel.




Il a été sanglante sur la poitrine,
et à le Père de sorts
, il hurlait de long. Transférer roulé Odin,
la terre-chemin tonné,
enfin il est venu à la maison de Hel.


Dans le dixième siècle, Scandinavie poèmes Eirksml et Hakonarmal un roi mort est décrite comme entrant dans le hall d'Odin après sa dernière bataille. Quand il arrive à Valhalla, il est accueilli par valkyries, l'un d'eux accueille le nouveau venu avec une corne de bière. De telles scènes sont représentées sur plusieurs sculptures en pierre, dont l'un des Alskog (Gotland) semble montrer une salle stylisée, qui ressemble un peu à un tertre funéraire et un chien qui «pourrait être le chien mentionné dans les poèmes mythologiques que la surveillance de la voie de la la terre des morts. "


Est-ce le chien qui est le précurseur des gardiens fantômes de portes et les montants qui abondent dans le folklore de notre pays?


L'idée d'entrer dans la terre dans un voyage Otherworldly se produit aussi dans le folklore britannique et les différents récits de trous de Piper. Voici un homme, généralement un joueur de cornemuse, mais parfois un violoniste, entre une manière passage souterrain. Ceux-dessus du sol suivre ses progrès en écoutant sa musique, mais tout d'un coup tout va bien. Curieusement, dans les contes de l'homme semble toujours être accompagné d'un chien. Le chien se dégage de l'entrée, désespérément peur (ou gravement brûlé, dans certaines versions), mais l'homme n'est jamais revu. Bien qu'il n'ait jamais explicitement liée à une légende "creuse la colline», ce motif conte semble avoir beaucoup en commun avec les notions même-les plus courantes de brouettes étant creux et des tunnels souterrains de longueur improbable.


Walkies en cours dans les terres liminales


De l'Edda poétique on a l'impression de l'au-delà divisée en royaumes distincts, mais avec beaucoup de possibilité de passer de l'un à l'autre, et le monde de l'humanité une seule parmi les neuf. Nous sommes amenés à penser à des routes, des pistes et des voies navigables occupés par de nombreux voyageurs, se déplaçant à bord des navires, à cheval, en chariots et traîneaux, ou à pied. Une telle image, d'ailleurs, est confirmée par de nombreuses personnalités voyageant à pied ou en véhicules figurant sur une tapisserie du IXe siècle récupéré de l'enterrement d'Oseberg en Norvège méridionale, qui semble montrer des personnages surnaturels dans la partie restaurée .
Cette insistance sur les routes et les rivières de l'au-delà pourrait impliquer qu'il était important pour les hommes ainsi que les dieux de posséder des connaissances de l'entrée, et des itinéraires à prendre lorsque vous voyagez à la terre des morts ou vers le bas dans le monde souterrain à la recherche de la sagesse.


Maintenant, pourquoi la littérature scandinave considère voyageant aux enfers pour jouer un rôle important n'est jamais explicitement dit. C'est un thème qui revient dans les sagas différentes, comme Davidson avait révélé dans une œuvre de jeunesse, La route de Hel. De toute évidence, les origines de ces pistes surnaturels sont liés à des voyages intérieurs de chaman dans les premiers temps. '. . . dans les comptes de certains mettant l'accent sur la sagesse surnaturelle, par laquelle le voyage peut être fait, et sur les cadeaux immatériels peuvent être tirés à travers elle, est marquée. En outre, «nous sommes confrontés à une façon qui n'est pas foulé par les morts seuls, mais que le vivant peut également suivre. La terre des morts selon les Vikings païens la pensée n'est pas un pays totalement inconnu, et c'est d'elle le voyageur qui a appris la juste vieille sagesse peut retourner dans le monde des hommes. "


Ailleurs dans La route de Hel , on nous dit que les gardiens de chiens sont un des nombreux traits caractéristiques de la route. De manière analogue, «Le gardien sur le monticule, lui aussi, est une figure familière, peut-il être parce que le personnage assis sur le Howe symbolise la communication entre les vivants et les morts. . . ? Comme nous l'avons vu, il pourrait être préférable de voir le chien comme le meilleur gardien et le symbole de l'état liminal de la brouette.


L'essence du chien de l'enfer est sa position intermédiaire - à la frontière de ce monde et la prochaine, entre la vie et la mort, l'espoir et la peur, et aussi (compte tenu de son jumelage avec le chien de la vie) entre le bien et le mal. Pour ce rôle, le chien est parfaitement adapté, étant l'excellence des espèces domestiques au pair, le carnivore apprivoisé qui se tient à mi-chemin entre l'animal et l'homme, la sauvagerie et la civilisation, la nature et la culture.


»Le grondement ddu chien de l'enfer est encore une autre expression de cette position liminale, pour le grognement est une station mi-chemin entre le langage articulé et le silence. C'est un discours rempli d'émotion et de puissance, mais tout à fait défaut dans la raison. Comme la mort elle-même, le chien de l'enfer parle, mais ne l'écoute pas; actes, mais ne reflète jamais ou reconsidère. Poussé par la faim et la cupidité, il est insatiable et son grondement est éternel dans la durée. En dernière analyse, le chien de l'enfer est le moment de la mort, la grande traversée terminée, le point ultime tournant.
Ce qui nous ramène directement au folklore de roquets de sable et - comme indiqué dans mes des chiens noirs dans le folklore " l'article dans ce numéro - confirme leur étroite association avec des montants et des passerelles comme les remarques perspicaces de la Rev Worthington-Smith de 1910 l'Etat et Theo Brown affirmations au sujet de leur tendance naturelle à être vu sur les routes, ainsi que Janet et Colin Bord de la recherche en chiens fantômes sur Leys.


Rares sont les mythes tels dans le monde entier parallèles. Nous sommes à gauche avec la nette impression que les chiens ont été le moyen de protéger l'autre monde concernant les origines des croyances de l'homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dementiae.fr1.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le chien noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
le chien noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention au Chien Noir
» Islam : le chien fait parti de la famille
» Nina la chienne de Brigitte Bardot perdue
» les créatures magiques d'HP
» Vidéo-témoignage : "Il a vu Lucifer - Le Père Jean-Édouard Lamy" !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dementiae :: l'antre :: histoire, mythologie,..... :: conte et légende-
Sauter vers: