de l'exotérisme à l'ésotérisme, venez arpenter les chemins de la connaissance et du savoir en ce lieux de partage.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les dieux et esprits de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaillene Alexiel
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Là ou mon Cœur me porte

MessageSujet: les dieux et esprits de la mort   Lun 8 Juin - 22:29

le shinigami
En lisant des textes remplis de la mythologie et l'émerveillement, la mort est un sujet commun qui est souvent personnifiée. Parfois, la mort prend la forme d'une figure, alors qu'il peut se présenter comme un personnage de fiction. Tout au long de l'histoire du conte, de nombreuses formes différentes existent. La mort vient, même sous la forme d'un animal. Peu importe la manière dont la civilisation au début ou à la fin une histoire enregistrée, la mort a toujours jeté une présence profonde.
Alors que les civilisations occidentales assimilent souvent la figure de noir enveloppée d'une image du squelette toting une faux grands, d'autres cultures vue de mort dans une lumière différente. Par exemple, dans la culture asiatique, la couleur blanche est mis de côté pour représenter la mort. L'une des personnifications les plus intéressants de décès porte sur les représentations mythologiques. Tout au long de l'année, il ya eu beaucoup de dieux qui se tenait pour la réalisation de la mort ou des aspects moins présenté rapportant au sujet.
Le premier regard sur la personnification de la Mort sera face à la culture japonaise, qui a une histoire intéressante attachée à ce sujet. Cette histoire peut être trouvée lors de la lecture des passages de Kojiki, qui est le plus ancien texte survivants de l'histoire concernant les événements de la terre antique (comme dit dans la langue japonaise):
Après la déesse Izanami, a donné naissance au dieu du feu, Hinokagutsuchi, elle est décédée des suites de blessures qu'elle a subies depuis la naissance de feu. Après sa mort, elle fait son chemin vers le royaume de nuit, qui est désigné comme Yominokuni. C'est l'endroit où les dieux ont été envoyés à la retraite. Après son décès, son mari a tenté de la récupérer à partir de Yomi, mais plutôt, les deux se querellaient. Ensuite, elle a décidé de consolider sa position en tant que déesse de la mort en prenant la vie de 1000 personnes chaque jour.
Au Japon, le shinigami sont également considérés comme des dieux mort. En décrivant ces chiffres, on peut comparer leurs caractéristiques comme étant semblable à la Grande Faucheuse de la tradition occidentale. Le Shinigami sont souvent vus à travers les comptes japonais moderne romancée et les arts, et sont rarement vus dans les textes de la mythologie traditionnelle

l'ankou
Dans la mythologie bretonne, l'Ankou est celui qui est désigné comme un collectionneur d'âmes de personnes décédées. Il est dit que l'Ankou est chargé d'aider les morts au cours de leurs voyages à l'au-delà. Avec son fidèle panier branlante, il est souvent perçu de deux façons différentes. La première variation lui montre avec deux chevaux: celui qui est vieux et mince, et l'autre fort et dynamique. Parfois, il est également considéré toted par quatre chevaux noirs.
Ankou est souvent décrit comme un grand garçon, qui porte un chapeau à larges bords et un long manteau. Alors que certaines histoires l'ont voyageant seuls, les autres lui disent d'être accompagné par deux squelettes, qui sont connus à la traîne des chariots, jeter dans les âmes.
Quand il s'agit de l'Ankou, il ya des histoires trop nombreux à identifier un seul. Certaines histoires l'avoir comme le premier enfant d'Adam et Eve, tandis que les variations supplémentaires déclarer qu'il est en réalité plus d'une personne et plus spécifiquement, la première personne morte de chaque année. Ironiquement, ce chiffre est toujours un adulte et toujours un homme. On croit que les premiers morts de l'année est chargé de collecter les âmes avant qu'il puisse se retirer dans l'au-delà.

les gédés en haiti
Le Baron Samedi. (Baron cimetière ou Baron La Croix)
Il est le chef des Gédés, qui sont les Lwa de la mort. Il a pour femme la " Grande Brigitte " Il est souvent en habit noir et en chapeau haut de forme et fume le cigare en buvant du rhum. Ses danses lascives imitent l'accouplement sexuel. Il profère des obcénités. Les cérémonies de magie et de sorcellerie qui lui sont consacrées ( expéditions ) ont lieu dans les cimetières ou à la croisée des chemins. Laënnec Hurbon écrit " Dans la représentation qu'en donne Duval Carrié - peintre connu - son étrange ressemblance avec l'ancien dictateur Duvalier et son phallus exhibé, pissant le sang, évoquent les forces maléfiques qui dominent encore la vie politique haïtienne  Baron Samdi est symbolisé par la croix qui est à l'entrée des cimetières. Les bouteilles de rhum (souvent nombreuses !), les crânes, les bougies complètent ses attributs. On lui sacrifie boucs et coqs noirs . Son attribut est une croix noire. Ses couleurs : le noir et le violet.
Les Gédés sont une ancienne ethnie africaine vaincue à la guerre par la royauté d'Abomey, et vendus en tant que prisonniers, comme esclaves. En Haïti, ils sont devenus les esprits de la mort. Ils font peur : ils exhibent les attributs de la mort ( noirs, en tenue de croque-mort, le parler nasillard, les lunettes noires, le coton dans le nez, ) mais par leurs chants obscènes, ils provoquent aussi le rire. (Le tragique et la dérision comique sont souvent mitoyens dans la vie comme dans l'art.) Leurs couleurs sont le noir, le violet et le blanc. Leur fête a lieu le 1er et le 2 novembre. Ils racontent des histoires grivoises, ont un comportement excentrique, qui déclenche l'hilarité en plein milieu des cimetières et des enterrements ! Ils sont au carrefour de la vie et de la mort.

hel ou hela
Dans l'univers nordique ancien, Hel est le terme qui «s'applique à la fois au royaume des morts et à la déesse qui y préside. Créature hideuse, nous dit Snorri Sturluson, puisqu'elle est mi-noire, mi-bleue, elle descend de Loki et d'une géante Angrboda - comme le chien monstrueux Fenrir ou le Grand Serpent de Midgardr. Le nom est clair: il renvoie au verbe helja, «cacher», «couvrir» et s'applique par conséquent à un univers que l'on ne voit pas, qui ne tombe pas sous le sens. Dans la conception globale du monde des anciens Scandinaves, Hel est l'au-delà en bas», comme Valhöll est l'au-delà en haut. «Snorri Sturluson en mal de métaphores qu'il n'a certainement pas inventées, nous dit que la déesse Hel a pour assiette Hungr (Faim), pour couteau Sultr (Famine), pour couche Kör (Grabat), etc. Ce qui est intéressant c'est la précision qui veut que viennent en Hel les morts de vieillesse et de maladie, alors que pour les poèmes de l'Edda [recueil de la poésie scaldique], ce sont tous les défunts , sans distinction.»

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dementiae.fr1.co
 
les dieux et esprits de la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dieu est infiniment juste
» esprits et animaux
» Talisman contre les esprits (faire monter)
» Pourquoi la Bible ne parle pas de vie après la mort ?
» Faut-il croire à la vie après la mort ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dementiae :: l'antre :: histoire, mythologie,..... :: les dea-
Sauter vers: